Ce matin, j’ai profité d’un moment de tranquillité à la patinoire (ce sont mes enfants qui patinaient bien sûr…) pour feuilleter puis lire attentivement ce premier numéro de Bloggers’ – magazine dédié à la littérature pour ados et jeunes adultes – reçu pas plus tard qu’hier matin dans ma boîte aux lettres. Un courrier signé de toute l’équipe et un joli marque-page l’accompagnaient. C’est toujours très agréable d’avoir l’impression d’être accueilli(e)…

L’objectif de Bloggers’

Lucile Baratelli – rédactrice en chef du magazine – nous explique en huit points, dans l’édito, les raisons d’aimer la littérature Young Adult et je ne peux qu’adhérer à son analyse. Bloggers’ s’attache en effet à rendre sa légitimité, à redonner ses lettres de noblesse à une littérature parfois dévalorisée, souvent méconnue. Pour ce faire, une équipe de blogueuses et chroniqueuses dynamiques lisent, décryptent leurs lectures et travaillent à la rédaction d’articles pétillants et foisonnants, dans le but de nous transmettre cette belle énergie qui caractérise la littérature Young Adult.

Les points forts de Bloggers’

La qualité et le design (couverture, épaisseur des pages, mise en page et clarté du sommaire, choix des couleurs, photos…) sont impressionnants et invitent, dès la prise en main du magazine, à la lecture.  

Les nombreuses chroniques – quatorze en tout – permettent à chacun d’y puiser des idées de lecture, de découvrir un auteur, un synopsis, quelques élements d’une intrigue ou un personnage qui nous interpelle. Pour ma part, la chronique d’Héliéna Gas, très bien construite et efficace, autour du roman Marche à l’étoile d’Hélène Montarde, m’a convaincue d’acheter le roman…

Si les chroniques occupent une place importante au sein du magazine, d’autres articles ont retenu mon attention. J’ai particulièrement apprécié le dossier consacré au mois de l’imaginaire, même si, selon moi, c’est plutôt l’hybridité générique – et non la différenciation des genres de l’imaginaire – qui me semble le mieux caractériser la littérature Young Adult contemporaine. L’article autour de la création des personnages, m’a paru également fort bien inspiré et écrit.

 

La mise à l’honneur, chaque mois, d’une petite maison d’édition participe de l’idée à laquelle j’adhère complètement : il existe un vivier fascinant d’autrices et d’auteurs méconnus (ou mal connus) du public qui méritent de sortir de l’ombre. Les petites maisons d’édition sont capables, sans doute plus que les autres, de les repérer, grâce à un travail d’équipe titanesque et à une incroyable énergie. Elles ne connaissent pas la routine, tiennent la barre dignement et, bien souvent, nous régalent de leurs découvertes. Il est vrai que ce mois-ci l’article de Maroussia Verron sur les éditions Magic Mirror m’a particulièrement réjouie. Les lecteurs qui me suivent comprendront aisément pourquoi…

Deux petits points… et puis s’en va…  

Bien évidemment, cela n’engage que moi, mais deux petits points méritent d’être soulignés, même si, globalement, j’ai été très enthousiaste à la lecture de ce premier numéro de Bloggers’.

La qualité des chroniques est assez inégale, aux niveaux de l’analyse et du style d’écriture. Lorsqu’on lit un journal ou un magazine, me direz-vous, certains articles nous touchent plus que d’autres. Et c’est vrai… Sans doute est-ce dû à mon grand âge (quatre-vingts ans…), mais l’utilisation d’un langage oralisé – même avec parcimonie – me dérange, dès lors qu’il s’agit d’un article de presse écrite. Voilà c’est dit.   

Blogueuses, chroniqueuses, autrices… jusqu’au petit quizz final intitulé Quelle héroïne de roman êtes-vous ? Ce magazine est-il exclusivement féminin ou bien ai-je raté quelque chose ? 

S’abonner ou ne pas s’abonner ? 

Si vous appréciez (comme moi) la littérature pour ados et jeunes adultes, les découvertes littéraires, si vous voulez faire une pause avec les lectures de chroniques exclusivement sur support numérique, si vous écrivez, aimez les portraits d’auteurs et/ ou d’éditeurs, je dirais : OUI

Avez-vous lu ce premier numéro de Bloggers’ ? Qu’en avez-vous pensé ?

N’hésitez (surtout) pas à commenter cet article, si le coeur vous en dit.

A bientôt !

Elodie



 

 

 

 

 

Bloggers’ le magazine littéraire – Premier numéro
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *