Auteur : Gustavo Roldán

Illustrateur : Raúl Nieto Guridi

Maison d’édition : Editions Chocolat ! Jeunesse

Format : 22 x 30 cm

Nombre de pages : 48

Parution : Avril 2017

À partir de 5 ans

Je remercie Les Editions Chocolat ! Jeunesse et Babelio pour l’envoi de Jompirú.

 

Présentation de l’éditeur

Jompirú raconte l’histoire d’un jeune garçon qui retrouve son oiseau perdu et, chose moins banale, va rendre la nuit à son peuple. En effet, à la tombée de la nuit, dans le petit village où vit Jompirú, les habitants se rassemblent autour d’un feu de joie pour se raconter des histoires… Mais un soir, la nuit disparaît, et avec elle, bien sûr, les histoires autour du feu. Seule persiste une lumière éblouissante qui prive de rêves et de repos. À force d’ennui et d’épuisement, les habitants se décident à partir à la recherche de la nuit… Magistralement, les dessins de Raúl Nieto Guridi restituent la lumière aveuglante, les tremblements de terre, les soupirs d’un géant, les ombres dansantes d’auditeurs au coin du feu… Et le texte de Gustavo Roldán, en forme de conte ancestral, nous convie à rejoindre le feu de camp et à nous laisser emporter par la quête improbable du jeune Jompirú…

C’est cette magnifique présentation de Jompirú – je tire mon chapeau à celle ou celui qui l’a rédigée – qui m’avait incitée à le sélectionner lors de la dernière Masse Critique de Babelio. J’en ai retenu quelques mots-clés qui ont résonné en moi comme de merveilleuses promesses jusqu’à la réception du livre que j’ai enfin pu découvrir : nuit – histoires – feu – lumière – rêves – ombres- conte ancestral. Je ne connaissais ni la maison d’édition ni les auteurs… Ai-je bien fait ? La réponse est OUI ! Et la surprise fut belle, très belle…  

Jompirú est un petit garçon, haut comme trois pommes, friand d’histoires, tout comme Olivia – son oiseau. Il habite un petit village dont on ne connaît ni le nom ni l’emplacement. Toujours est-il que l’histoire qui nous est contée et se déroule sous nos yeux s’inscrit pleinement dans la fabuleuse lignée de la transmission orale des contes. Paradoxal, me direz-vous puisque le texte est écrit… Et bien pas du tout ! On se délecte en effet des mots de l’auteur, on prend plaisir à les lire, à les dire, à les faire jouer et danser ensemble, à prendre des intonations plurielles et fluctuantes selon les moments, à redonner vie à ces lectures au coin du feu qui emplissent notre imaginaire collectif.

À la tombée de la nuit, tout le monde s’assoit en cercle autour du feu pour raconter et écouter des histoires. Des histoires nouvelles, des histoires anciennes, des histoires vraies et des histoires fausses. 

Les illustrations en noir et blanc, quelques touches de rouge ou de marron ici et là, magnifient le texte très joliment imprimé, et transmettent une palette d’émotions déjà véhiculées par le récit ou non… Il est choses que l’on ne peut exprimer par les mots.  Maisons et personnages se fondent par moments, leurs silhouettes quasi identiques montrent l’harmonie singulière qui règne en ce lieu empreint et baigné de magie…

J’ai été charmée, conquise même, par cet album au joli format, conseillé à partir de cinq ans mais qui peut s’adresser également aux plus grands. Je suis certaine que mes élèves (huit ans) vont se régaler. Les plus petits seront ravis de l’avoir en mains, de tourner les pages de très belle qualité, et de laisser vagabonder leurs yeux – entre émerveillement, fascination et peur. J’ai aimé l’étonnante histoire, la fin ouverte qui laisse toute la place à l’imaginaire… 

Une histoire à savourer et à partager !

Une pépite !

Un joli cadeau pour Noël !

 

 

Jompirú de Gustavo Roldán et Raúl Nieto Guridi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *