Auteure : Rose Morvan

Illustration : Lucile Kos

Maison d’édition : Something Else Editions

Collection : Something Still

Parution : 21 octobre 2017

Format ePub

Je remercie Rose Morvan pour l’envoi de son roman, et de sa confiance.

 

 

Présentation de l’éditeur

Septembre 1758.
Les Anglais ont semé la désolation dans la région de Saint-Malo sans réussir à s’emparer de la ville corsaire. Ils ont laissé derrière eux des cadavres et des blessés. On retrouve un survivant sur une plage. Est-il Anglais ? Est-il Français ? N’écoutant que son bon cœur, Hervine le fait conduire dans sa famille et le soigne.
À son réveil, l’homme, qui parle un français impeccable, ne se souvient plus de rien, du moins c’est ce qu’il prétend…

Autant le dire tout de suite, j’ai été littéralement emballée par ce roman et n’ai qu’une envie : lire la suite. Le tome 2 paraîtra en janvier 2018…

Un peu d’histoire

Rose Morvan excelle dans le genre de la romance historique (ce qui n’est pas le cas de certains dont je n’ai pu terminer le livre tant la mièvrerie m’excédait…). Plonger dans l’Inde du XVIIIème siècle avec La Perle de Pondichéry, paru chez Gloriana Editions en décembre 2016, avait déjà été un vrai plaisir ! Il en est de même pour le premier tome d’Une passion interdite.

Si Le naufragé de Saint-Cast et le joli conte oriental diffèrent en ce qui concerne le « dosage » entre Histoire, réalisme et imaginaire, on y retrouve certaines références historiques communes puisqu’il s’agit de la même époque.  

Défaites des Anglois à l’Ance de S.t Caste par Mr le duc d’Aiguillon le 11 7.bre 1758 : [estampe] / Source : Site de la BnF

Que s’est-il passé à partir du 3 septembre 1758, date à laquelle démarre l’intrigue ?

La guerre de Sept Ans, qui oppose le royaume de France au royaume d’Angleterre (problèmes liés aux colonies américaines et à la Succession d’Autriche), sévit depuis environ deux ans. Le 3 septembre 1758, les troupes anglaises, suite à leur échec à Saint-Malo quelques semaines auparavant, débarquent par milliers sur la plage de Saint-Briac. Le mauvais temps les oblige à mettre leurs navires à l’abri (pointe de Saint-Cast). Quelques jours plus tard, repoussés par les Français, après avoir pillé, détruit les villages traversés, assassinés nombre de villageois, violés des femmes, les Anglais s’apprêtent à rembarquer. Mais au Guildo, des volontaires les attendent de pied ferme. La bataille de Saint-Cast a lieu le 11 septembre 1758. La défaite est cuisante pour les Anglais, des centaines de morts jonchent les côtes bretonnes… 

 

Une peinture sociale

Dans le cadre de la fiction, à travers dialogues et descriptions, l’auteure réussit à nous livrer une foule informations. Sont évoquées la place des femmes dans la société, la religion, les sciences, la philosophie, la médecine… Alors, on grince des dents, on rit jaune en imaginant cette époque pas si lointaine que cela. Ce qui est intéressant, c’est que, au-delà de l’humour et de l’ironie que l’on pointe à travers l’écriture de l’auteure (et que j’adore !), la critique vient aussi de certains personnages eux-mêmes. Ils nous emmènent avec eux dans une forme de résistance. Et l’on refuse de voir Hervine Abgrall, notre héroïne, soumise à un quelconque modèle religieux, féminin, social ou amoureux… Ce qui n’est pourtant pas chose facile…

— Le curé a mis des idées abominables dans la tête d’Hervine, si vous saviez !

— Oh, j’imagine très bien. C’est de cette manière qu’il tient les femmes de la paroisse. Il n’aimerait pas que notre évêque apprenne qu’il y a des adultères et des pécheresses dans Saint-Briac. Qui plus est Hervine a été élue rosière du village et il s’en flatte. C’est un titre très disputé dans le diocèse. Selon moi, il cherche à monter dans la hiérarchie du clergé. Je doute qu’il y arrive, il n’est pas assez retors pour comploter auprès de plus malins que lui. C’est un homme bon, qui s’occupe de ses ouailles, mais il n’a pas l’intelligence des grands. Il peut embrumer par la superstition des esprits immatures et mal formés, pas des gens comme moi ou comme vous. Vous me semblez exercer votre raison.

Constellation de personnages

Deux peuples qui s’affrontent, un naufragé, une femme… Tous les ingrédients sont réunis pour nous conter l’histoire d’un amour impossible. Une réécriture de La Petite Sirène ? Oui, en quelque sorte, probablement même. Car Hervine va devoir affronter mille et uns obstacles, braver les interdits liés à cette deuxième moitié du siècle des Lumières, s’armer de courage pour se découvrir elle-même et assumer son amour pour un homme nullement considéré comme un parti « acceptable ». Hervine vit dans une famille certes aimante mais aussi porteuse des idées et des valeurs de l’époque. Son père est dinandier, connu et reconnu dans la région. Il se doit donc de tenir un rôle, de respecter la hiérarchie, même si cela lui coûte parfois. Hervine, elle-même très appréciée des habitants de Saint-Briac, doit alors choisir un époux à la hauteur. Naturellement, elle semble suivre les traces de ses parents. Et les soupirants ne manquent pas…

Au cours de l’intrigue, la jeune femme se rend au manoir de Saint-Servan, où elle deviendra la dame de compagnie de la mère d’Urien de Saint-Pern, le fils du bailli de Saint-Malo. Elle y découvre un tout autre monde.  Toute une histoire que ces riches personnages affublés de leurs belles parures ! Réussira-t-elle à ne pas succomber au charme des étoffes soyeuses et colorées, à la promesse de monts et merveilles ?

J’ai adoré l’ensemble des personnages. Ils sont tous, sans exception, très bien campés. Si le récit est focalisé sur le personnage d’Hervine, on a l’impression d’évoluer à leurs côtés – ou plutôt aux côtés de chacun. On a l’impression de ressentir pleinement l’amertume, la jalousie et la vanité de certains, l’amour et la bienveillance des autres, les différences de castes… Ces discordances rendent le roman pleinement vivant !

Une très belle écriture, un cadre parfaitement cohérent, une intrigue passionnante avec son lot de rebondissements et de suspens, que demander de plus ?

Une excellente découverte !

Une passion interdite, tome 1 : Le naufragé de Saint-Cast de Rose Morvan
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *